#1 SITE FOR INTERNATIONAL JOBS IN AFRICA!

 
 

Senior Manager Claims , Kenya

As a Senior Manager claims you will take up a management position in our client's Nairobi office.
You will be responsible to manage the Nairobi claim team (+/- 30 FTE) supported by the Claims Supervisor.

Your role will be broader than the day to day management of the operation – your agile, customer centric mindset will ensure that you contribute to the overall operations strategy, identifying opportunities to enhance the service proposition and improve the efficiencies and productivity of your teams. Within your role, you will report into the Senior Operations Managers responsible for IOH claims and Global Admin.

Your role will be to:
 Motivate individuals and team collectively to achieve agreed work output targets covering productivity, turn-around-time, quality and client & customer satisfaction
 Create an environment that encourages and delivers success – you must have the ability to inspire your team whilst developing your team members to the next level
 Ensure appropriate performance management action, timely recruitment and effective succession planning is in place.
 Contribute to change and innovation and be pro-active in identifying opportunities for improvement within the team and within Claims and Admin process.
 Use data insights to challenge day-to-day operations, and build a continuous improvement mindset

YOUR PROFILE
 Minimum of 5 years prior Team management experience, managing large teams
 Financial services or Insurance experience is a plus
 Experience in coaching, managing, developing and motivating individuals
 Proven data analytics skills (QlikView, Tableau)
 Clear experience in driving a team to achieve excellent customer service results and implementing change

Expiring: May 24, 2021

Conseiller en Système d’Information de Santé , Cameroon

La coopération souvent faible entre les États africains dans la gestion de leurs frontières conduit régulièrement à des conflits et entravent l'intégration régionale. En créant des programmes frontaliers, l'Union africaine et la Communauté économique de l'Afrique centrale (CEEAC) s'attaquent à ce problème. La pandémie de Covid-19 a entraîné la fermeture des frontières internationales et a révélé l'absence de normes communes pour la gestion des frontières et des procédures faibles pour le dépistage sanitaire dans la région. La nécessité de renforcer la coopération régionale et d'atténuer les
effets négatifs des crises sanitaires est prise en compte par la stratégie régionale commune de la CEEAC dans la réponse à la COVID-19. Dans le cadre du projet "Appui au programme frontières de la CEEAC", la GIZ – sur mandat du ministère fédéral des Affaires étrangères et de l'Union européenne – conseille la CEEAC et ses États membres dans les domaines la coopération transfrontalière, du renforcement des capacités et de la mise en oeuvre des politiques régionales, bref de la "gouvernance frontalière". Un nouveau volet du projet accompagne la CEEAC pour améliorer la coopération de ses États membres en matière de santé publique aux frontières. Le projet est mis en oeuvre dans 11 pays d'Afrique Centrale.

Dans le cadre de ses activités, la GIZ/APF-CEEAC recherche un∙e (01) Conseiller∙ère technique en Système d’Information de Santé basé à Yaoundé ou à Libreville.

A. Domaine de responsabilité

Le/la titulaire du poste est responsable des activités suivantes :
 Entreprends les mesures nécessaires pour atteindre le résultat suivant : L'approche régionale (CEEAC) de la gestion harmonisée des frontières et de l'endiguement de propagation en temps des épidémies (y compris le système de gestion des informations) est traduit en directives de mise en oeuvre et de formation des multiplicateurs de tous les États membres de la CEEAC.
 Coordonne avec les états membres pour la prise des décisions concernant l'introduction d'un système numérique pour la surveillance, analyse et réponse aux épidémies transfrontalières (DHIS2, SORMAS ou système développe par le Africa Center for Disease Control (CDC) au niveau régional.
 Analyse du statu quo, des exigences du système, conception de l'intégration des systèmes et collaboration avec les acteurs des IT et en étroite coopération avec le Conseiller(e) en Gouvernance
de la Santé Publique Régional.
 Conçois des formations pour les utilisateurs et les multiplicateurs pour le déploiement et l'utilisation du système.

B. Attributions

Dans ce cadre, le/la titulaire du poste a les attributions suivantes :

1. Conception et conseil pour l'adoption d’un système d'information sur la santé publique
 Soutenir l'introduction d'un système numérique pour la surveillance des épidémies transfrontalières (systèmes de gestion et d'analyse des épidémies et de riposte) et l'intégration des systèmes nationaux existants au niveau régional.
 Préparer un aperçu détaillé des systèmes de surveillance numérique, des plans d'intervention et des structures sanitaires existants dans les pays membres de la CEEAC.
 Participer et conseiller le groupe technique des Points Focaux Santé Public et le groupe technique des Points Focaux Frontières de la CEEAC sur la conception d'un système d'information sanitaire (SIS) régional, sur la base d’un système existant tel que SORMAS, DHIS2 ou un autre système similaire.
 Concevoir une étude d’approche sur la manière dont le SIS peut-être utilisé spécifiquement pour la gestion des frontières.
 Entreprendre des recherches sur les systèmes régionaux d'information sanitaire dans d'autres régions et fournir des rapports d'évaluation à la CEEAC.
 Élaborer des potentiels pour un système de riposte intégré aux pandémies au niveau régional (tel que SORMAS, DHIS2) et une architecture du système de base.
 Suivre la conception et la mise en oeuvre de la plateforme continentale de partage de données pour les États membres en reliant les instituts de santé publique de chaque pays grâce à un réseau
étendu géré par Africa CDC, et le développement du cadre de gouvernance institutionnelle transfrontalière en matière de santé pour l'initiative sur la santé numérique.
 Suivre les décisions du groupe de travail technique multisectoriel de Africa CDC de l'Union Africaine sur les voyages en sécurité et la réouverture des frontières, concernant l'harmonisation des
mesures alternatives pour permettre la reconnaissance mutuelle et la confiance aux informations partagées entre les États membres sur les voyageurs.
 Assurer la liaison avec Africa CDC de l'UA concernant son soutien aux États membres pour développer et établir des systèmes d'information et de technologie de haute qualité.
 Développer et coordonner la coopération technique et la coopération horizontale pour le développement et la mise en oeuvre des systèmes d'information sur la santé (SIS)
 Fournir des conseils techniques, stratégiques et une orientation programmatique pour le développement et la mise en oeuvre des systèmes nationaux d'information sur la santé (SIS).
 Élaborer des programmes/stratégies de coopération technique pour renforcer le développement des capacités nationales en matière de conception, de mise en oeuvre, de suivi et de
communication de la qualité et de l'exactitude des données et des sources d'information, y compris les statistiques de l'état civil et de la santé.
 Coordonner étroitement avec la CEEAC et la Banque Mondiale concernant le programme de renforcement des systèmes de surveillance des maladies en Afrique centrale (REDISSE 4), qui est
mis en oeuvre conjointement avec des organisations des Nations Unies (OMS, FAO, etc.).
 Coordonner étroitement avec le Centre Helmholtz pour les maladies infectieuses (HZI), qui a développé le système de gestion et d'analyse, de surveillance et de la réponse aux épidémies
(SORMAS), qui est déjà utilisé dans plusieurs pays et régions africains avec le soutien de la GIZ.
 Soutenir la formation par le biais de l'informatique telle que les systèmes d'information géographique, les domaines de réseau, les logiciels d'analyse et de gestion, et le matériel, y compris l'évaluation des besoins fonctionnels et la passation de marchés.

2. Attributions diverses et Gestion du Projet
 Apporter un soutien au travail de relations publiques
 Apporter sa contribution à la planification, suivie et le développement du projet
 Soutenir le projet avec les activités en cours et émergences dans le domaine de la gouvernance des frontières et de la santé publique.
 Soutenir et initier des activités sur le respect des droits humains, le genre, la lutte contre la corruption, et d’autres sujets transversaux.
 Exécuter toute tâche qui lui est confiée dans la mise en oeuvre du Projet d’Appui au Programme Frontière de la CEEAC.

C. Qualifications, compétences et expérience requises

Qualification
 Diplôme universitaire en informatique, en sciences de l'information, en gestion de projets informatique, en informatique de la santé ou équivalent
 Une qualification supplémentaire dans le domaine de la santé publique, épidémiologie, santé numérique (digital health) ou de la santé internationale est un atout.
 Bonne connaissance des systèmes de surveillance régionaux et nationaux en matière de santé humaine. La connaissance des systèmes intégrés de santé animale (one health) est un atout.

Expérience professionnelle
 Un minimum de 5 ans d'expérience dans la mise en oeuvre de solutions technologiques de santé dans le cadre du développement international dans un pays en développement ou dans un environnement à faibles ressources (DHIS2, iHRIS, CommCare, OpenLMIS, OpenHIE, SORMAS, etc.),
 Forte capacité technique dans la mise en oeuvre de la conception de bases de données et le renforcement des capacités.
 Une expérience avec des sociétés informatiques sous-traitantes et des prestataires de services de santé numérique est souhaitée.
 Une expérience de travail avec une institution nationale de santé, une ONG ou une organisation internationale est un atout.

Autres connaissances/compétences
 Une attitude ouverte à l'apprentissage et à l'exploration de nouveaux domaines d'expertise
 Bonne connaissance pratique de l’utilisation des technologies informatiques
 Excellentes capacités de gestion, d’organisation et de la communication
 Habitude de travailler au sein d’une équipe
 Disponibilité pour des déplacements professionnels réguliers (à l’intérieur et à l’étranger)
 Parfaite maîtrise du français ; bonne connaissance de l'anglais

Date de disponibilité : 01 juin 2021
Fin du contrat : 31 décembre 2022

Are you interested in becoming a 'Conseiller Technique en Système d’Information de Santé basé à Yaoundé ou à Libreville, Cameroun ou Gabon'? Apply now at the top or bottom of our page.

Note: This is a job advertisement, applications will be forwarded to the employer for selection. JobnetAfrica believes all applicants should get feedback, good or bad, but are not further involved in the recruitment for this particular vacancy.

Expiring: May 21, 2021

Conseiller Technique Santé Communautaire , Cameroon

La coopération souvent faible entre les États africains dans la gestion de leurs frontières conduit régulièrement à des conflits et entravent l'intégration régionale. En créant des programmes frontaliers, l'Union africaine et la Communauté économique de l'Afrique centrale (CEEAC) s'attaquent à ce problème. La pandémie de Covid-19 a entraîné la fermeture des frontières internationales et a révélé l'absence de normes communes pour la gestion des frontières et des procédures faibles pour le dépistage sanitaire dans la région. La nécessité de renforcer la coopération régionale et d'atténuer les
effets négatifs des crises sanitaires est prise en compte par la stratégie régionale commune de la CEEAC dans la réponse à la COVID-19. Dans le cadre du projet "Appui au programme frontières de la CEEAC", la GIZ – sur mandat du ministère fédéral des Affaires étrangères et de l'Union européenne – conseille la CEEAC et ses États membres dans les domaines la coopération transfrontalière, du renforcement des capacités et de la mise en oeuvre des politiques régionales, bref de la "gouvernance frontalière". Un nouveau volet du projet accompagne la CEEAC pour améliorer la coopération de ses États membres en matière de santé publique aux frontières. Le projet est mis en oeuvre dans 11 pays d'Afrique Centrale.

Dans le cadre de ses activités, la GIZ/APF-CEEAC recherche un∙e (01) Conseiller∙ère technique Santé Communautaire & Frontières basé à Yaoundé.

A. Domaine de responsabilité

Le/la titulaire du poste est responsable des activités suivantes :
 Entreprendre les mesures nécessaires pour atteindre le résultat suivant : Des mesures de sensibilisation à la santé, de renforcement de la résilience et des services de santé de base et de (re)facilitation du trafic frontalier sécurisé axées sur les besoins respectifs sont mises en oeuvre à au moins cinq (5) frontières
 Développer de façon participative des mesures adaptés aux besoins réelles avec les autorités et populations frontalières, y compris les groupes vulnérables et médecins traditionnelles
 Faciliter des mesures pour l'endiguement et le contrôle des maladies, le renforcement des services de santé locaux et le personnel aux postes frontières
 Soutenir la mise en oeuvre (au niveau des frontières pilotes et au niveau local) des stratégies et approches de la CEEAC, notamment la stratégie conjointe de la lutte contre le Covid-19
 Maintenir une bonne communication et un bon flux d’information entre toutes les institutions concernées, les partenaires et la GIZ

B. Attributions

Dans ce cadre, le/la titulaire du poste a les attributions suivantes :

1. Gestion et coordination envers les partenaires
 En concertation avec l'équipe du projet, coordonner les activités de projet au niveau local, national et régional en coopération avec les partenaires
 Entretenir de bonnes relations avec les ministères de santé, les organisations de santé, les acteurs internationaux et la société civile concernés ainsi qu'avec les autorités sanitaires locales dans les pays pilotes
 Soutenir la planification détaillée des activités à long-terme dans certaines zones frontalières, en particulier dans les frontières pilotes.
 Assurer le renforcement des capacités des institutions locales et nationales, des communautés frontalières et des organisations non gouvernementales

2. Facilitation des échanges commerciaux et humains frontaliers sécurisés et renforcement des postes frontaliers
 Appuyer les Commissions Nationales de Frontières, les Services de santé et les services de gestion des frontières dans la mise en oeuvre des mesures régionales de lutte contre les pandémies.
 Organiser un soutien à la sécurisation du échanges frontaliers (à petite échelle) par le développement participatif des mesures de surveillance, par exemple, les concepts d'hygiène pour les marchés transfrontaliers
 Contribuer à l'amélioration des infrastructures aux postes frontières, par exemple, installations de lavage des mains, des toilettes, le développement d'installations d'isolement ou la fourniture de matériel de protection pour le personnel frontalier.
 Appuyer la mise en oeuvre d'une stratégie de communication de crise et de sensibilisation sur la "Covid19 aux frontières" incluant la prévention et la lutte contre les rumeurs, par radio, téléphone,
affiches, et réseaux sociaux.
 Élaborer et mettre en oeuvre de mesures avec les partenaires concernés pour l'endiguement et le contrôle des pandémies et pour la communication des risques, y compris le risque de commerce d'animaux sauvages comme vecteur de maladies.
 Conseiller les autorités pertinents sur les mesures d'atténuer l'impact négatif ou disproportionné sur les petits commerçants transfrontaliers, la population locale, les peuples autochtones, les transhumants et d’autres groupes qui sont particulièrement touchés par la fermeture des frontières, et le refoulement des demandeurs d'asile
 Organiser des formations pour les fonctionnaires des frontières et les communautés et autorités le long des frontières sur la base du Manuel de l'OMS pour le renforcement des capacités de santé publique aux points d’entrée terrestres et la coopération transfrontalière en collaboration avec l'OMS, l'OIM et les institutions nationales de la santé publique.
 Formation du personnel de santé aux postes frontières à l'utilisation d'un système régional de surveillance et de suivi numérique pour la détection rapide des maladies et la recherche des contacts et développement des capacités techniques.

3. Renforcer la résilience des zones frontaliers, la coopération transfrontalière et les services de santé locaux
 Soutenir le développement participatif de mesures de surveillance, telles que les concepts d'hygiène pour les marchés transfrontaliers avec les parties prenantes, en tenant compte des facteurs de risque environnementaux spécifiques au commerce des espèces sauvages et au pastoralisme.
 Soutenir la rénovation et amélioration des infrastructures rurales comme les marchés pour améliorer la distanciation physique et l'hygiène.
 Appuyer les partenaires dans l’élaboration et la mise en oeuvre de leurs plans de travail sur la bonne gouvernance des espaces frontaliers,
 Appuyer l'organisation des forums de sensibilisation et de dialogue entre les autorités locales, la société civile et les populations locales dans les zones frontalières
 Appui aux initiatives visant à renforcer les services de santé locaux et les comités de proximité dans la surveillance des épidémies et les mesures de protection des groupes vulnérables.
 Identification et mesures renforçant les femmes ayant été touchées de manière disproportionnée par le manque d'accès aux soins de santé en raison de la surcharge des systèmes de santé.
 Formation des agents de santé communautaire aux équipements (téléphones mobiles, thermomètres, vélos/motos) afin qu'ils puissent effectuer un dépistage et un signalement adaptés au contexte des cas suspects d'épidémies de maladies transmissibles.
 Soutien aux centres de soins de santé primaires dans les régions frontalières de fournir les services de santé essentiels aux plan nationaux (e.g. soutenir les chaînes logistiques pour assurer la disponibilité des produits de santé essentiels ; formation du personnel de santé et d'autres personnels à la prévention et au contrôle des épidémies, etc.)

4. Attributions diverses et Gestion du Projet
 Apporter son soutien au travail de relations publiques
 Participer à la formulation des plans d’action du projet et aide à l’harmonisation entre le système de planification et le système de budgétisation
 Apporter sa contribution à la planification, suivie et le développement du projet
 Soutenir le projet avec les activités en cours et émergentes dans le domaine de la gouvernance des frontières et de la santé publique.
 Soutenir et initier des activités sur le respect des droits humains, le genre, la lutte contre la corruption, et d’autres sujets transversaux.
 Exécuter toute tâche lui confiée dans la mise en oeuvre du Projet d’Appui au Programme Frontière de la CEEAC.

C. Qualifications, compétences et expérience requises

Qualification
 Diplôme universitaire supérieur en santé publique / politique de la santé / épidémiologie / économie de la santé / médecine ou autre diplôme pertinent
 Bonne connaissance du Cameroun et des régions rurales

Expérience professionnelle
 Au moins 5 ans d'expérience dans le secteur de la santé publique, de préférence au sein d'une organisation internationale, ONG ou d'une organisation gouvernementale
 Expérience dans la mise en oeuvre de projets de santé dans les zones rurales et avec des systèmes communautaires.
 Expérience dans la gestion des frontières ou aux postes frontaliers, sera un fort atout

Autres connaissances/compétences
 Une attitude ouverte à l'apprentissage et à l'exploration de nouveaux domaines d'expertise
 Bonne connaissance pratique de l’utilisation des technologies informatiques
 Excellentes capacités de gestion, d’organisation et de la communication
 Habitude de travailler au sein d’une équipe
 Disponibilité pour des déplacements professionnels réguliers (à l’intérieur et à l’étranger)
 Parfaite maîtrise du français ; connaissances en anglais et langues locales sont un atout

Date de disponibilité : 01 juin 2021
Fin du contrat : 31 décembre 2022
Délai de recevabilité des dossiers de candidature : 18 avril 2021.
Classification interne du poste: Bande 4 T / sous la supervision hiérarchique du Chef de Composante.

Dépôt des candidatures
Composition (exigée) des dossiers de candidature : 1 Lettre de motivation, 1 CV (2 pages maxi + 03 références professionnelles)
Les candidatures féminines sont fortement encouragées!

NB: Le recrutement à la GIZ n’est soumis à aucun frais. Toute information frauduleuse détectée donnera lieu à l’élimination de la candidature du processus de recrutement en cours et de ceux à venir. Seuls les candidats sélectionnés seront contactés. Les dossiers non retenus seront détruits six mois après la date de publication.

Are you interested in becoming a 'Conseiller technique Santé Communautaire & Frontières basé à Yaoundé, Cameroun'? Apply now at the top or bottom of our page.

Note: This is a job advertisement, applications will be forwarded to the employer for selection. JobnetAfrica believes all applicants should get feedback, good or bad, but are not further involved in the recruitment for this particular vacancy.

Expiring: May 21, 2021

Conseiller Technique Régional , Gabon

La coopération souvent faible entre les États africains dans la gestion de leurs frontières conduit régulièrement à des conflits et entravent l'intégration régionale. En créant des programmes frontaliers,
l'Union africaine et la Communauté économique de l'Afrique centrale (CEEAC) s'attaquent à ce problème. La pandémie de Covid-19 a entraîné la fermeture des frontières internationales et a révélé l'absence de normes communes pour la gestion des frontières et des procédures faibles pour le dépistage sanitaire dans la région. La nécessité de renforcer la coopération régionale et d'atténuer les effets négatifs des crises sanitaires est prise en compte par la stratégie régionale commune de la CEEAC dans la réponse à la COVID-19.

Dans le cadre du projet "Appui au programme frontières de la CEEAC", la GIZ – sur mandat du ministère fédéral des Affaires étrangères et de l'Union européenne – conseille la CEEAC et ses États membres dans les domaines la coopération transfrontalière, du renforcement des capacités et de la mise en oeuvre des politiques régionales, bref de la "gouvernance frontalière". Un nouveau volet du projet accompagne la CEEAC pour améliorer la coopération de ses États membres en matière de santé publique aux frontières. Le projet est mis en oeuvre dans 11 pays d'Afrique Centrale.

Dans le cadre de ses activités, la GIZ/APF-CEEAC recherche un∙e Conseiller∙ère technique Régional∙e Gouvernance Santé Publique à Libreville.

A- Domaine de responsabilité

Le/la titulaire du poste est responsable des activités suivantes :
 Entreprendre les mesures nécessaires pour atteindre le résultat suivant : La CEEAC élabore une approche intersectorielle pour la gestion harmonisée des frontières et l'endiguement des épidémies aux frontières par la CEEAC (stratégie régionale, normes, surveillance et suivi électronique des maladies).
 Soutenir la CEEAC à développer une approche régionale systématique, intégrée et intersectorielle de la gouvernance des frontières et dans le domaine de la santé publique
 Conseil technique sur la gestion harmonisée des frontières et l'endiguement des épidémies aux frontières de la CEEAC
 Diriger l'élaboration d'une analyse détaillée des besoins et d'un plan d'action régional pour l'APFCEEAC
 Identification et engagement des acteurs, expert(e)s, ONG, sociétés et multiplicateurs pour la mise en oeuvre dudit responsabilités

B- Attributions

Dans ce cadre, le/la titulaire du poste a les attributions suivantes :
1. Coordination Régionale et Pilotage avec la CEEAC
 Assister à la coordination entre la Commission et les Etats Membres de la CEEAC concernant l'évaluation de la situation à leurs frontières, à la mise-en-oeuvre coordonné de la stratégie conjointe de lutte contre le Covid19 et la prise des décisions sur les standards communs
 Animer, ensemble avec les autres membres de l'équipe, la collaboration entre le groupe technique des Points Focaux Santé Public et le groupe technique des Points Focaux Frontières de la CEEAC
 Appuyer la Commission de la CEEAC dans la facilitation, liaison et du flux d’informations entre la CEEAC, Africa CDC, l’Union Africaine, l’OMS, le programme REDISSE4, et les autres parties prenantes
 Contribuer à la cohérence intersectorielle entre les départements de la Commission de la CEEAC et les autres parties prenantes dans le développement de l'approche One Health aux frontières
 Soutenir la CEEAC en préparant des contributions pour leur participation au "Groupe de travail technique multisectoriel de Africa CDC sur les voyages dans des conditions saines et la réouverture
des frontières"
 Entreprendre des recherches sur les bonnes pratiques et les politiques au niveau mondial et sur une éventuelle harmonisation des approches avec d'autres Communautés Economiques Régionales
 Appui à la CEEAC dans la collecte d’informations sur la situation de Covid19 dans les régions frontalières et les postes frontières officiels

2. Conseil Technique, Renforcement des Capacités et Recherche
 Assurer le renforcement des capacités des institutions locales, nationales, des communautés frontalières et des organisations non gouvernementales ; et renforcer le rôle des commissions nationales des frontières dans la gouvernance intégrée des frontières, y compris le domaine de santé,
 Identifier des spécialistes et formateurs et contribuer à la formation des multiplicateurs de tous les États membres de la CEEAC sur la stratégie de la lutte contre le Covid19 et la gouvernance de la santé publique
 Développer et organiser des formations pour les fonctionnaires des frontières et les communautés et autorités le long des frontières sur la base du Manuel de l'OMS pour le renforcement des capacités de santé publique aux points d’entrée terrestres et la coopération transfrontalière en collaboration avec l'OMS, l'OIM et les institutions nationales de la santé publique.
 Rechercher activement des publications, recommandations et standards de l'OMS et de Africa CDC et faciliter leurs distributions aux parties prenantes.
 Rechercher des formations et des cours de perfectionnement appropriés (par exemple sur One Health) et communiquer activement aux groupes cibles
 Appuyer la coopération avec les autres structures partenaires notamment les universités, instituts et centres de recherche sur les questions de frontières
 Analyser les effets à long terme, secondaires et tertiaires du Covid19, des fermetures de frontières et des pratiques de gestion des frontières dans le cadre des urgences sanitaires et des conseils de la CEEAC.

3. Planification et soutien à la riposte régional
 Continuer l'analyse détaillée des besoins, et la rédaction d'un plan d'action pour la région pour l'APF-CEEAC
 Appuyer les partenaires dans l’élaboration et la mise en oeuvre de leurs plans de travail sur la bonne gouvernance des espaces frontaliers en matière de la santé publique
 Soutenir la CEEAC à développer une approche One-Health dans la gestion des maladies aux frontières, à la prévention et à la riposte, et à atténuer l'impact des épidémies, y compris le risque de commerce d'animaux sauvages comme vecteur de maladie
 Soutenir la CEEAC et l'expert en Health Information Systems dans la planification d'un système numérique harmonisé régional pour la surveillance des maladies aux frontières.
 Soutenir l'élaboration de critères et de procédures régionaux pour la gestion des frontières et l'endiguement des foyers de maladies aux frontières, sur la base de normes internationales et de preuves empiriques, en vue d'une (ré)ouverture progressive et d'un fonctionnement sécurisé des frontières
 En collaboration avec les partenaires nationaux, élaboration de Procédures Opérationnelles Standard (POS) dans le cadre des normes internationales existantes
 Soutenir les initiatives liées à la coordination et à l’harmonisation pour une cohérence régionale, y compris des lignes directrices et instruments opérationnels ou des modèles juridiques pour la gestion des frontières dans les circonstances de crise sanitaire.
 Contribuer au chapitre sur la santé publique et One Health de la stratégie régionale sur la gouvernance des frontières de la CEEAC.

4. Attributions diverses et Gestion du Projet
 Apporter son soutien au travail de relations publiques
 Apporter sa contribution à la planification, suivi et le développement du projet
 Soutenir le projet avec les activités en cours et émergentes dans le domaine de la gouvernance des frontières et de la santé publique.
 Soutenir et initier des activités sur le respect des droits humains, le genre, la lutte contre la corruption, et d’autres sujets transversaux.
 Exécuter toute tâche qui lui est confiée dans la mise en oeuvre du Projet d’Appui au Programme Frontière de la CEEAC.

C- Qualifications, compétences et expériences requises

Qualification
 Diplôme universitaire supérieur en santé publique / politique de santé / épidémiologie / économie de santé / médecine ou autre diplôme pertinent
 Forte compréhension de l'architecture sanitaire mondiale, continentale et régional, des normes IHS (International Health Standards) de l'OMS et de Africa CDC
 Bonne connaissance de la région

Expérience professionnelle
 Au moins 10 ans d'expérience dans le secteur de la santé publique, de préférence au sein d'une organisation internationale, ONG ou d'une organisation gouvernementale
 Expérience dans la conception et la mise en oeuvre de programmes ou expérience dans la recherche et la rédaction des politiques et stratégies
 Expérience en coopération régional, en travail dans la gestion des frontalières ou aux postes frontaliers, sera un fort atout

Autres connaissances/compétences
 Une attitude ouverte à l'apprentissage et à l'exploration de nouveaux domaines d'expertise
 Bonne connaissance pratique de l’utilisation des technologies informatiques
 Excellentes capacités de gestion, d’organisation et de la communication
 Habitude de travailler au sein d’une équipe multiculturel et pluridisciplinaire
 Disponibilité pour des déplacements professionnels réguliers (à l’intérieur et à l’étranger)
 Parfaite maîtrise du français ; connaissances en allemand, anglais, portugais ou espagnol sont des atouts

Date de disponibilité : 01 juin 2021
Fin du contrat : 31 décembre 2022
Délai de recevabilité des dossiers de candidature : 18 avril 2021.
Classification interne du poste: Bande 4 T / sous la supervision hiérarchique du Chef de Composante.

Dépôt des candidatures
Composition (exigée) des dossiers de candidature : 1 Lettre de motivation, 1 CV (2 pages maxi + 03 références professionnelles)
Les candidatures féminines sont fortement encouragées !

NB : Le recrutement à la GIZ n’est soumis à aucun frais. Toute information frauduleuse détectée donnera lieu à l’élimination de la candidature du processus de recrutement en cours et de ceux à venir. Seuls les candidats sélectionnés seront contactés. Les dossiers non retenus seront détruits six mois après la dat e de publication.

Are you interested in becoming a 'Conseiller technique Régional Gouvernance Santé Publique à Libreville'? Apply now at the top or bottom of our page.

Note: This is a job advertisement, applications will be forwarded to the employer for selection. JobnetAfrica believes all applicants should get feedback, good or bad, but are not further involved in the recruitment for this particular vacancy.

Expiring: May 21, 2021

Mgr,New Vaccine Intro & Immunization Svcs Delivery , Netherlands

Overview


The Clinton Health Access Initiative, Inc. (CHAI) is a global health organization committed to saving lives and reducing the burden of disease in low-and middle-income countries, while strengthening the capabilities of governments and the private sector in those countries to create and sustain high-quality health systems that can succeed without our assistance. For more information, please visit:http://www.clintonhealthaccess.org.
Position Overview:
CHAI's Global Vaccines Delivery team is hiring for an exciting and incredibly impactful position, with responsibilities covering new vaccine introduction (including COVID), routine vaccine introduction, and improving vaccines service delivery overall. The Manager, New Vaccine Introduction & Service Delivery (NVISD) will manage a small team to provide strategic and implementation support to ~14 focus countries. This is an opportunity to join a fast paced, energized, matrixed team focused on implementing lasting, transformational impact to the global vaccines delivery space.
This role is perfect for candidates with significant management consulting or strategic management experience, individuals who thrive with relationship management and working in a multi-cultural, matrixed environment, and individuals who are excellent communicators & motivating leaders.
Location: This role is posted for base in Netherlands, however, has flexibility to be based in a CHAI program country in Europe or Africa, pending country team leadership approval.


Responsibilities

As part of the Global Vaccines Delivery team, this position will work in collaboration with a small team of direct reports, as well as country and program leadership to: (i) support program and grant management, (ii) develop CHAI's vaccines program in the area of NVISD, (iii) provide strategic and programmatic support for the design and implementation of work in focus countries, and (iv) improve national and global practices and policies related to new vaccine introductions and service delivery.
This position will help to achieve and sustain immunization program outcomes, and also serve as a blueprint to identify powerful interventions to improve health systems which could be adapted for other primary health care programs.
1) Support program and grant management, in collaboration with program and country leadership
• Manage a team of ~5 global associates/technical advisors focusing on new vaccine introductions and service delivery
• Support development of program-wide and country-specific objectives, strategies and milestones regarding new vaccine introductions and service delivery for immunization
• In collaboration with country team and regional manager, regularly assess progress against program objectives in areas of focus and help prepare high-quality briefings for donors and CHAI management, including achievements to date, key risks & opportunities, and action plan going forward
• Help improve program team effectiveness and engagement
2) Develop CHAI's vaccines program in the area of new vaccine introduction and immunization service delivery, in collaboration with program and country leadership
• Develop/update CHAI's strategy and thought leadership related to new vaccine introductions and immunization service delivery, both at global and country level, to increase CHAI's effectiveness and impact
• Support fundraising and grant proposal and budget development in line with CHAI's strategy, model, competing priorities and capabilities, both at country and global level
• Support ramp up of new CHAI staff and of new focus countries and strengthen capabilities of existing CHAI staff, leveraging the institutional knowledge from CHAI
• Identify how this work related and builds other CHAI's in-country objectives (e.g. improving vaccine supply chain, supporting sub-national level management systems, ensuring successful transition from Gavi support, etc.), which often require building on strong horizontal management structures. Put in place appropriate mechanisms to ensure cross-fertilization across these objectives.
3) Provide strategic and programmatic support for the design and implementation of work in focus countries to dramatically and sustainably improve immunization service delivery and new vaccine introductions, in collaboration with direct reports and regional manager
• Contribute to the design, planning and implementation of high-impact work with directs and country teams to achieve high and sustainable coverage of new and routine vaccines in CHAI focus countries. Projects to support will include:
o Strategize for the efficient and effective rollout of new vaccines while maintaining line of sight for improving routine immunizations
o Improve country sustainability of complex new vaccines targeting older age cohorts
o Strengthening in-country decision making bodies for designing multi-year new vaccine introduction strategies
o Design-Test-Monitor and iterate on pilot service delivery interventions to reduce dropout and zero-dose children while providing strategic guidance toward potential scale and sustainability of localized interventions
• Drive continuous development and effective dissemination and use of programmatic "tool kit", lessons learned, and other know-how related to service delivery across CHAI's vaccines program focus countries. Elements of the tool kits may include, but are not limited to:
o Resource allocation and planning of outreach sessions, including “rule of thumb” guidance for estimating resource needs for outreaches from available data (e.g. population distance to facility), especially in instances where bottom-up estimates from facilities or communities are unavailable
o Improved global policies and guidelines to ensure better coordination across EPI and MNH programs (e.g. updating of WHO's Safe Birth Checklist to include HepB birth dose vaccination prior to mother/newborn discharge from health facility)
o Technical support (tools, information and lessons learned developed across CHAI's work) provided to country governments and partners and through global mechanisms that support service delivery and/or new vaccine interventions
• Support program redesign in light of COVID-19 pandemic and the effects on routine and new immunizations
4) Improve national and global practices and policies related to new vaccine introductions and service delivery, in collaboration with direct reports and program leadership
• Develop productive relationships with key stakeholders (e.g., WHO, Gavi, BMGF, UNICEF, PATH, JSI, IHME) and foster effective exchange of know-how with partners
• Become a respected and trusted thought leader in this area of focus within CHAI and within the global immunization community
• Disseminate CHAI's programmatic insights into the global immunization community and inform global policies and country practices beyond CHAI focus countries, including through Global working groups (e.g., EPI manager meetings, WHO hosted regional meetings, antigen specific global working groups, etc.)
Qualifications


• Bachelor's degree (Masters-level or above preferred) in a relevant field
• Minimum 7 years of work experience in a fast-paced, demanding environment
• Proven team management skills with a good eye for people development/coaching
• Excellent strategic thinker and communicator
• Excellent problem-solving and analytical skills
• Excellent stakeholder management, negotiation/persuasion skills, and integrity
• Excellent inter-personal skills, with ability to work effectively in a multi-cultural, matrixed, and often remote environment
• Strong project management skills, ability to work effectively and deliver results in a high-pressure environment and handle multiple tasks simultaneously
• Ability to adapt and manage changing priorities, timelines, and programmatic objectives
• Entrepreneurial and result-oriented mindset, including ability to work independently, self-motivate, and propose and implement new initiatives
• Strong commitment to CHAI's and the team's mission, dedicated team player
• Ability to travel extensively (at least 35% of time) to focus countries and other locations as needed for work.
Advantages:
• Knowledge of vaccines, service delivery at facility and community level, and/or primary health care systems
• Experience in stakeholder and partner management in high-stakes global environment
• Experience working with government and in developing countries in resource limited settings, notably in Sub-Saharan Africa
• Professional proficiency in a second language of a vaccine program country
Overview of CHAI and CHAI's Vaccines program:
The Clinton Health Access Initiative, Inc. (CHAI) is a global health organization committed to saving lives and reducing the burden of disease in low-and middle-income countries, while strengthening the capabilities of governments and the private sector in those countries to create and sustain high-quality health systems that can succeed without our assistance. For more information, please visit:http://www.clintonhealthaccess.org.
Immunization is one of the most successful public health interventions in history. National immunization programs reach >100 million infants every year and have averted globally two to three million deaths every year since the launch of the Expanded Program for Immunization (EPI) in 1974 , whilst the pneumococcal conjugate vaccine (PCV) and rotavirus vaccines could save ~1 million lives per year. Furthermore, great advances in discovering and financing new vaccines provides a great opportunity for countries to further reduce burden of disease such as human papillomavirus (HPV). Despite these successes, 1.5 million children still die each year of vaccine-preventable diseases, many of them in low-income countries, as immunization programs there face unprecedented challenges.

Since 2010, the Clinton Health Access Initiative (CHAI) has worked to save lives and reduce the burden from vaccine preventable diseases by improving access to immunization services in resource-limited setting by strengthening national immunization programs and by leveraging its experience in-country to improve the global immunization ecosystem. CHAI is pursuing six complementary strategic goals:
1. Improving affordability and supply security of immunization products;
2. Accelerating the uptake of new or under-utilized vaccines;
3. Enhancing the performance of vaccine cold chain and logistics systems to increase effective immunization coverage;
4. Improving the design and implementation of service delivery to reach the unreached
5. Supporting successful transition from Gavi support; and
6. Strengthening the management system and capacity of immunization programs

CHAI's vaccine program very closely supports the national immunization programs in 14 focus countries - Cameroon, Ethiopia, India, Indonesia, Kenya, Lao PDR, Lesotho, Nigeria, Papua New Guinea, Tanzania, Sierra Leone, Uganda, Vietnam and Zimbabwe- and also engages with global stakeholders such as Gavi, WHO and UNICEF to inform global policies and practices.


Despite significant gains made in immunization coverage from 21% in 1980, global DTP3 coverage has stalled at approximately 85% since 2010, while in 2018 DTP3 coverage in West and Central Africa stagnated at 70%, and in East and Central Africa was at 81%. As a result, nearly one quarter of children under-5 in the region are under- or unimmunized. Immunization coverage is generally much lower for vaccines that are delivered via weaker or complex delivery platforms, such as maternal, neonatal, 9-month, second year and adolescent - whether current vaccines or those slated for introduction. For example, West and Central Africa has stagnated at ~70% measles conjugate vaccine / measles rubella vaccine first dose (MCV1/MR1) coverage since 2010.
CHAI will provide support to countries in strengthening decision-making for the introduction of new vaccines, securing resources (e.g. from Gavi) for introduction support, and planning appropriately for introductions in order to achieve high coverage swiftly and sustainably. In particular, CHAI will focus on support in Gavi-eligible countries that have yet to introduce HPV, PCV, and Rota, and consider future introductions of upcoming Gavi supported vaccines. CHAI will also develop, test, and scale innovative service delivery interventions in focus countries, with the objective to increase coverage in priority populations in a way that can be scaled and sustained by governments. CHAI will support governments to (i) improve the planning and the performance management of immunization sessions; (ii) improve the linkages of maternal and newborn health services with immunization to increase routine immunization coverage and strengthen the neonatal platform used for OPV, BCG, and HepB birth dose; (iii) increase the routine coverage of the nine-month platform (when vaccines against measles, yellow fever, meningitis A or Typhoid should be administered); and (iv) develop better informed coverage plans and support the implementation of key service delivery strategies to target unimmunized children. CHAI will distill the tools and lessons learned from this work in focus countries and disseminate them to the global community.
#jobreference3

Apply Here: https://www.click2apply.net/MaLPQGhxaR2euoOEHryZN

PI132885680

Expiring: May 15, 2021

Organisational Developer in Sierra Leone , Sierra Leone

AGIAMONDO is the personnel service of the German Catholics for Development Cooperation. In the Civil Peace Service (CPS) we offer development workers a meaningful role working with local development agents. The CPS is a personnel programme for peace-building and the prevention of violence in crisis and conflict regions. It sets out to promote a world in which conflicts are settled without violence. Working with church-related and civil-social partner organisations in Sierra Leone, AGIAMONDO aims to make a contribution towards civil conflict management and the sustainable and equitable development of the country through peace-building measures.

To advance the organisational development processes of our partner organisation Centre for Democracy and Human Rights (CDHR) and to support its work for a peaceful, gender-equitable and democratic social culture, we are looking for an Organisational developer with experience in human rights work, Makeni, Sierra Leone to start as soon as possible.

Your new role
The Centre for Democracy and Human Rights (CDHR) is an experienced civil-social organisation that has been working since the end of the civil war towards the consolidation of peace, the strengthening of constitutional processes and the inclusion of marginalised groups of the population in four districts in northern Sierra Leone. Marginalised groups are often denied access to justice and a fair legal process. The opportunities for women and girls to participate in social, economic and political life are severely limited, especially in rural areas. Violence against women and girls is an alarming phenomenon characterised by a culture of silence and impunity for perpetrators. In communities affected by commercial activity, the resources available are often not used for the good of the people. This increases impoverishment and those affected are left without compensation. Through your work, you will support the further development and professionalization of the organisation on the one hand, and, on the other, work with your colleagues to strengthen structures at community level in order to improve access to justice. In doing so, you will help to ensure that the rights and aspirations of women, girls, young people and rural populations in particular are protected.

Specifically, you will carry out the following tasks:
 You will support ongoing organisational development processes and accompany the management in the sustainable implementation of internal guidelines and regulations.
 You will deepen your colleagues’ knowledge of project management and the preparation of project applications and reports.
 You will support your colleagues in monitoring court processes and detention facilities to demand necessary measures, for example the improvement of conditions in detention facilities as well as fair and fast court proceedings.
 You will strengthen community-based structures to systematically document and report human rights violations and improve access to justice.
 You will develop needs-oriented training for various target groups and create training documents.
 Working with your colleagues, you will refine existing advocacy approaches and provide support in the planning and implementation of campaigns, especially for human rights and against violence against women and girls.
 You will be responsible for the proper spending and management of funds locally in accordance with the donor and AGIAMONDO guidelines. In doing so, you will work in partnership with CDHR.

Your profile
 You have a university degree in social sciences, law, political science, peace and conflict research, human rights and democratisation or another field relevant to the work.
 You have international professional experience in organisational development and possess methods and experience in participatory project management in the context of human rights work, ideally in Africa.
 You are experienced in the development and implementation of advocacy and media strategies to support participatory processes for changing social norms and strengthening community-based structures and constitutional processes.
 You are used to creating and implementing needs-oriented training concepts.
 You are fluent in English and are prepared to learn Krio, ideally also Temne.
 You identify with Christian values and with the goals and concerns of church development and peace work.
 You are an EU or Swiss citizen.

What AGIAMONDO offers
 Individual and thorough preparation
 Three-year contract, social security and remuneration in accordance with the German Development Aid Workers Act (Entwicklungshelfergesetz)
 Cultural, language or other professional training, as well as coaching and super-vision, individual advice

We look forward to receiving your detailed application by 18/04/2021.
Are you interested in becoming an Organisational Developer in Sierra Leone? Apply now at the top or bottom of our page.

Note: This is a job advertisement, applications will be forwarded to the employer for selection. JobnetAfrica believes all applicants should get feedback, good or bad, but are not further involved in the recruitment for this particular vacancy.

Expiring: May 09, 2021

Monitoring and Evaluation Lead in Burundi , Burundi

Job Summary
The Monitoring and Evaluation Lead will provide technical direction for the organization. S/he will provide support to program managers to track performance, ensuring that program results feed back into program design and align with activities, outputs, outcomes and impact The M&E Lead will coordinate with the development team, and in particular the Manager for Grants and Institutional Partnerships and the Data Analysis and Grant Proposal Development Officer, to support applications and reporting for grants and other institutional partnerships.

Key responsibilities include but are not limited to:

Providing Technical Support to Programs
1. Providing program managers and all staff technical support on all issues relating to M&E.
2. Updating and reviewing monitoring tools to help programs monitor activity progress routinely and identify gaps.
3. Lead data verification procedures ensuring that data are valid, precise, reliable and assist management in making timely decisions.
4. Conduct analyses of both qualitative and quantitative data monthly.
5. Lead and provide support to program on ICT4D solutions, support and sustain organizational learning.
6. Conducting periodic field visits with M&E and program staff to observe program activities.

Supporting Evaluation Activities
1. Deploy electronic data solutions to support easy data collection in evaluation areas.
2. Support and train program staff in processing and cleaning evaluation data.
3. Lead in visualizing evaluation and operational research outputs using online solutions.
4. Conduct advanced statistical analysis to major indicators in health, food security, nutrition.
5. Lead in writing up reports which may take the form of manuscripts, abstracts for conferences and technical reports.

Support processes for proposal development and donor engagement
1. Develop and/or adapt a theory of change, with accompanying output and outcome metrics, in line with application requirements.
2. Develop and/or adapt appropriate structures to ensure tracking against proposed targets
3. In ongoing communication, highlight challenges and successes to inform approach to institutional fundraising strategy and communications with funders.

Qualifications:
1. Advanced degree in Epidemiology, Public Health, Social Sciences, Statistics, International Development, or related technical field.
2. At least 3-5 years of progressive responsibility in Research, Monitoring and Evaluation in overseas relief and development programs, and a demonstrated ability to train and build the capacity of other staff – particularly in low-resource settings.
3. Strong conceptual knowledge about theories of change, logic model, food and nutrition security indicators, M&E plan, data quality assurance, data utilization and gender integration into M&E.
4. Experience in data collection using online platforms, including survey design and training enumerators.
5. Strong experience analyzing data, including both qualitative and quantitative methods, and experience with appropriate software.
6. Demonstrated ability to transfer knowledge to diverse audiences through training, mentoring, and other formal and non-formal methods.
7. Excellent oral and written communication skills in English and working knowledge in French.
8. Excellent interpersonal communication skills.
9. Prior experience in working in remote areas in sub-Saharan Africa.

Are you interested in becoming a Monitoring and Evaluation Lead in Burundi? Apply now at the top or bottom of our page.

Note: This is a job advertisement, applications will be forwarded to the employer for selection. JobnetAfrica believes all applicants should get feedback, good or bad, but are not further involved in the recruitment for this particular vacancy.

Expiring: May 07, 2021

Jobs in Africa

Are you looking for international jobs in Africa? JobnetAfrica is the most reliable website for international professionals that are looking for careers in Africa. Are you looking for jobs in Africa or have you worked here before? Our platform is available for everyone who would like to live and work in one of the beautiful parts of Africa. Please have a look at our international jobs for expats in Africa.

 

Your next expat job in Africa

Please feel free to contact us if you have any questions about our jobs in Africa. We leave nobody in the unknown and contact everyone who has taken time to approach us. Upload your profile on our website and make sure you do not miss out on any of your dream jobs in Africa!